Connaissance et Identification des Fougères

Pellaea rotundifolia

(G.Forst.) Hook. 1858

Clé d'identification

Rhizomes longs rampants, densément écailleux

écailles du rhizome apprimées, étroitement ovales

frondes plus ou moins monomorphes

pétiole brun rouge foncé, cassant, portant d'abondantes écailles brun orangé étalées

écailles du pétiole courtes et ressemblant à des poils

rachis rouge-brun foncé partout

lames fertiles unipennées elliptiques foncé brillant sur la face adaxiale, vert plus pâle face abaxiale, coriaces

écailles ressemblant à des cheveux sur les côtes et les deux surfaces du limbe

pennes primaires sur les frondes fertiles orbiculaires ou oblongues, apex obtus à aigus

pennes fertiles ne se chevauchant pas

marges finement dentées

pennes stériles parfois plus longues ou plus larges que fertiles 

sores continus le long des bords du pavillon.

Nom scientifique

Pellaea rotundifolia

Nom français

Pelléa à feuilles rondes
Fougère bouton

Nom anglais

button fern

Synonyme

Allosorus rotundifolius (G.Forst.) Kunze
Hemionitis rotundifolia (G.Forst.) Christenh.
Platyloma rotundifolium (G.Forst.) J.Sm.
Pteris rotundifolia G.Forst.

Genre

Distribution géographique

Répartition géographique

Australie, Nouvelle-Zélande, île Norfolk.

Biotope

Elle pousse le plus souvent sur des falaises calcaires, des crevasses rocheuses et des zones forestières ouvertes humides, mais on la trouve parfois dans des zones boisées plus sèches.
Image

Origine du nom scientifique

Pellaea vient du grec pellaios qui signifie sombre en référence aux tiges de couleur sombre.

rotundifolia vient du latin rotundus qui signifie arrondies en référence évidente à la forme des pennes.

Espèce réglementée

Non

Divers biologie

Le diamètre moyen des spores est de 32,9 à 36,8 µm.

Description

Les rhizomes sont longs et rampants, jusqu'à 380 mm de long (dans les spécimens d'herbier),de 1 à 3 mm de diamètre, densément écailleux. Les écailles du rhizome sont apprimées*, étroitement ovales, de 1,6 à 3 mm de long, de 0,3 à 0,9 mm de large, avec des nervures médianes noires occluses et des cellules ouvertes brun orangé sur les bords. Les frondes sont plus ou moins monomorphes, de 110 à 870 mm de long. Le stipe mesure de 20 à 310 mm de long, brun rouge foncé, cassant, portant d'abondantes écailles brun orangé étalées ; les écailles du stipe sont courtes à étroitement ovales avec des sommets filiformes et ressemblent à des poils, jusqu'à 6 mm de long et 0,8 mm de large. Le rachis est rouge-brun foncé partout, portant d'abondantes écailles étalées. Les lames fertiles sont unipennées ou très rarement bipennées, elliptiques ou étroitement elliptiques ou linéaires, de 100 à 600 mm de long, de 12 à 72 mm de large, vert foncé brillant sur la face adaxiale, vert plus pâle face abaxiale, coriaces ; les écailles ressemblent à des cheveux sur les côtes et les deux surfaces du limbe. Les pennes primaires sur les frondes fertiles de 8 à 40 paires, sont orbiculaires ou oblongues ou triangulaires, parfois avec un petit lobe acroscopique basal sur les pennes proximales ; l’apex est obtus à aigu, brusquement rétréci en une courte pointe pointue; les bases sont cunéiformes à tronquées ; le pavillon terminal n'est généralement pas agrandi. Très rarement, les pavillons de la moitié proximale du limbe sont divisés en 1 à 2 paires de pavillons secondaires. Les pennes fertiles ne se chevauchent pas, la plus longue près du milieu, de 6 à 42 mm de long, 4 à16 mm de large, seulement légèrement plus largement espacées dans sa partie proximale, généralement dépourvues de tiges évidentes sur les pennes proximales ; les marges sont finement dentées. Les pennes stériles sont parfois plus longues ou plus larges que fertiles. Les sores sont continus le long des bords du pavillon acroscopique et basiscopique, non confluents aux sommets.

Lien

Auteur de la fiche

Nadine SABOURIN
Date de publication
Mercredi 30 juin 2021 - 08:34
Dernière modification
Mercredi 30 juin 2021 - 10:06

Photos